Qui suis-je?

Notre sens de l’identité peut être quelque chose de drôle. Tout le monde s’est demandé à un certain moment, « Qui suis-je ? ».

Si on te proposait de te définir, que dirais-tu ?

Personnellement, j’ai été une étudiante, et à présent, je suis une écrivaine. Très souvent, je me présente simplement comme une rouquine, une femme, ou par mon système de croyances traditionnelles.

Mais pendant plusieurs années, la réponse était exclusivement et sans équivoque : danseuse.

Petite, j’étais maladivement timide en société et pour tenter de me guérir de ce mal, mes parents m’ont inscrite à des cours de danse dans une académie locale. J’ai aimé cela dès le début et ne quittais plus mon justaucorps. Très vite, je pratiquais cet art presque 20 heures par semaine. J’ai compris le sens de « on n’a rien sans rien » dès mon jeune âge, mais j’étais indéniablement heureuse et confiante en mon identité de danseuse.

Mais par la suite, je suis devenue grande et très mince, avec la peau sur les os. Mon enseignant soulignait mes défauts physiques au reste de la classe et les encourageait à se moquer de moi. J’étais tellement stressée que mes cheveux ont commencé à tomber par mèche.

Je suis passée de la conviction d’être raffinée et précieuse à l’assurance d’être une véritable monstruosité.

Pour la première fois, ma certitude dans la vie — que j’avais un don, que j’étais gracieuse, que j’étais digne — était remise en question. Étais-je toujours une danseuse si je ne ressemblais pas aux autres danseurs ? Je suis passée de la conviction d’être raffinée et précieuse à l’assurance d’être une véritable monstruosité.

Choisir un nouveau studio semblait être la meilleure option lorsque mes parents et moi avons constaté les dommages émotionnels que je subissais avec un enseignant verbalement agressif. Mais si vous avez déjà changé d’écoles ou de lieux de travail, vous savez combien il peut être difficile de recommencer quelque part, même si vous avez les compétences pour réussir. Il a fallu beaucoup de temps pour m’adapter à un endroit plus petit et un enseignant moins exigeant.

Les filles de ma nouvelle classe avaient déjà des courbes développées et j’étais toujours aussi plate qu’une planche et plus grande que les autres. Alors, mon nouvel instructeur me donnait des rôles masculins dans les spectacles. Il y avait une hiérarchie clairement établie et je savais que je me situais quelque part au bas de l’échelle. Au fil du temps, je m’y suis plu, et une fois encore, j’ai commencé à me sentir plus en sécurité.

Un jour j’ai fait l’erreur de laisser un ami m’apprendre à faire du skateboard et je me suis brisé la cheville. Après quelques opérations et une année de physiothérapie, je suis retournée danser ; et j’ai constaté que j’étais tellement loin derrière mes camarades de classe que le rattrapage semblait impossible. En toute sincérité, mon enseignant m’a dit que je tirerais le groupe vers le bas si j’essayais de participer à de nouvelles compétitions.    

J’étais perdue. Je n’avais pas d’autres choix que d’abandonner la danse après 14 années qui avaient été douloureuses, mais qui m’avaient comblée. Mon cœur et mes espoirs étaient brisés et je me demandais qui j’étais et comment je pouvais recoller les morceaux.

Après cela, je suis devenue une sorte de caméléon en cherchant à obtenir l’approbation de tous ceux qui m’entouraient et à m’intégrer à tous les groupes que je rencontrais. J’ai essayé de cacher mes défauts, aussi bien physiques qu’intérieurs ; tout pour être acceptée et appréciée. J’avais le sentiment qu’en devenant trop grand, trop masculine ou trop sensible, j’avais rejeté tout l’amour qui me venait de la danse.

Sans jamais croire que c’était possible, je rêvais que quelqu’un voit mes défauts et m’aime malgré tout. Il m’a fallu du temps pour découvrir que mon identité est fondée sur quelque chose qui va au-delà de mes compétences ou de mon apparence.

Peut-être vous identifiez-vous comme une véritable beauté ou un bricoleur, un athlète ou un parent, un scientifique ou un vendeur : ces choses ne demeureront pas. Nous voulons tous savoir que nous valons quelque chose, afin d’être reconnus comme quelque chose d’important qui ne changera pas avec le temps.

Si trouver votre identité et votre valeur est une préoccupation pour vous, quelqu’un de notre équipe aimerait discuter avec vous. Il suffit de laisser vos informations ci-dessous. Vous n’êtes pas seul(e).