Certaines études sur le comportement humain suggèrent que les gens sont « programmés » à se venger dès qu’ils sont blessés par une autre personne. Notre fierté et notre amour-propre ont été offensés. Nos attentes et nos rêves ont été déçus. Nous perdons quelque chose qui a pour nous beaucoup de valeur. Nous voulons une compensation pour les dommages.

Mais il y a aussi d’autres pensées innées qui nous empêchent de pardonner aux autres. Nous nous disons que nous ne voulons pas pardonner parce que l’autre n’acceptera jamais la responsabilité pour ce qu’il a fait, ou que nous serions hypocrites si nous pardonnons sans nous sentir prêts à pardonner, ou encore que seuls les faibles pardonnent.

Un autre obstacle au pardon est l’imputation de certains motifs aux autres. Nous nous disons : « cette personne est étourdie ou négligente » ou « cette personne ne m’apprécie pas » ou « elle l’a fait exprès ». Nous jugeons durement les méfaits des autres.

Mais lorsque la faute nous appartient, nous avons tendance à rejeter le blâme sur les autres plutôt que de reconnaître notre tort. Par exemple, nous pourrions dire : « Mon enfant a causé le désordre » ou « il y avait un accident sur l’autoroute ». Nous avons tendance à nous mettre hors de cause et à nous donner la permission de mal agir en trouvant des excuses pour nos actes.

C’est ce que les psychologues appellent « l’erreur d’attribution fondamentale ». Nous attribuons l’entière responsabilité sur les autres pour leurs comportements alors que nous justifions nos actions négatives en faisant appel à certains éléments de la situation. Autrement dit, ce n’est pas notre faute parce que…

Une vérité qui peut nous aider à pardonner aux autres est que le pardon que nous offrons concernant une erreur de comportement ne libère pas l’offenseur de sa responsabilité morale. Pardonner à quelqu’un, ce n’est pas annuler les conséquences de ses actes.

L’empathie pour les autres peut aussi rendre le pardon plus facile. Nous pouvons développer de l’empathie pour les autres en changeant notre mode de pensée. Il est impossible de savoir exactement pourquoi l’autre a agi comme il l’a fait. Mais lors que nous adoptons le but de développer de l’empathie pour l’autre et de comprendre son optique de la situation, le pardon devient plus facile. Pour le faire, nous devons chercher à penser à ce qu’il y a de mieux chez les gens au lieu de tirer des conclusions hâtives et dures sur leurs intentions et leur caractère. Dit autrement, nous décidons de les traiter comme nous voulons être traités.

Comment choisir d’avoir de l’empathie pour quelqu’un qui vous a fait mal? Demandez-vous si vous voulez que les choses aillent mieux ou moins bien. Le pardon a un grand impact sur notre santé et sur nos sentiments. Pardonner fait du bien à l’offenseur, mais il fait encore plus de bien à la personne qui pardonne! Alors, pourquoi refuser de pardonner?

Ne laissez pas le ressentiment vous emprisonner à vie. Cela vous détruira, vous et vos relations. Lewis Smedes a écrit : « Pardonner libère le prisonnier… et permet de découvrir que le prisonnier, c’était vous. »

Souvent, il n’est pas possible de laisser aller vos peines du jour au lendemain. Cela prend du temps, mais en y travaillant, vous verrez vos efforts récompensés.

La capacité à pardonner est liée au fait d’être pardonné soi-même. Les intervenants font remarquer que ceux qui ont été blessés blessent souvent les autres. Aucun d’entre nous n’est parfait. En tant qu’êtres humains, nous avons la tendance à nous maltraiter les uns les autres. Aucun d’entre nous n’a mené une vie parfaite ni vécu sans jamais avoir besoin d’être pardonné pour quelque chose que nous avons fait ou dit. Nous commettons tous des erreurs.

La Bible nous dit que Dieu a tellement aimé le monde qu’il a envoyé son fils pour que nous puissions être pardonnés (Jean 3.16). Durant son temps sur la terre, Jésus a expérimenté la douleur, le rejet et l’humiliation. Cependant, il a demandé à son Père de pardonner ceux qui le tuaient alors même qu’il mourait sur la croix. Jésus, le seul être sans péché, est mort sur cette croix pour payer la pénalité des péchés de l’humanité entière, incluant les péchés de ses bourreaux. Cela a permis à chacun d’avoir la possibilité d’être pardonné par Dieu et d’être réconcilié avec son Créateur.

Pardonner aux autres est tellement plus simple lorsque l’on a expérimenté la joie d’être pardonné par Dieu pour tous les torts qu’on a commis. Avec son aide, il est possible de pardonner aux autres, même lorsque les blessures sont vraiment profondes. Cela pourra demander du temps et des efforts, mais ça en vaut vraiment la peine.

Si vous n’avez jamais expérimenté le pardon de Dieu, Vous pouvez le faire dès aujourd'hui. Cet article explique comment le faire.




Auteur de cet article : Lynette Hoy.

Credit photo : Xavier Sotomayor