Ce matin, j’ai jeté un coup d’œil sur mon emploi du temps du weekend : quatre matchs de baseball et deux fêtes d’anniversaire pour le gros du programme, en plus d’une liste de tâches ménagères et de courses qui ne cesse de s’allonger. Et dire que je suis censé être au repos!

Les enfants sont certes une bénédiction et un privilège.Mais je me rends compte que plus la maison se remplit (j’ai 5 merveilleux enfants), plus il est difficile d’accorder à chacun l’attention dont il a besoin.

Serait-ce votre cas aussi?

Si oui, voici dix choses que je fais pour approfondir ma relation avec mes enfants, malgré un emploi du temps trop chargé.

1. Des trajets en voiture

J’emmène un de mes enfants avec moi chaque fois que je dois faire l’une des nombreuses courses que j’ai à faire. De plus, mon travail de conférencier me conduit souvent à voyager. Si je peux me le permettre financièrement et si cela ne pose aucun problème, j’emmène un de mes enfants en voyage. Chacun d’eux apprécie vraiment ce temps de qualité passé seul avec Papa. (Ou serait-ce nos passages au restaurant?) Le temps que nous passons ensemble est précieux. Cela s’avère être une aventure inoubliable pour chacun de nous, et c’est une belle occasion de se sentir proches l’un de l’autre.

2. L’utilisation de surnoms

Chaque enfant a reçu un surnom bien à lui. À la maison, nous avons donc une Souris, un Ours, un Oiseau et même un Singe. (Encore un peu, et nous pourrions ouvrir un zoo!) Je leur ai choisi ces surnoms pour symboliser toute l’affection que j’ai pour eux. « Tout le monde peut vous appeler par votre prénom, mais je suis le seul à pouvoir vous appeler par vos surnoms! », leur dis-je.Je veux que mes enfants sachent qu’ils ont une place bien particulière dans mon cœur et que je les aime chacun de façon unique et individuelle.

3. Des rendez-vous réguliers

J’ai des rendez-vous réguliers avec chacun de mes enfants. Tout comme mon épouse, ils méritent mon attention complète de temps en temps. Il s’agit de bien plus que de les laisser venir faire des courses avec moi : nous planifions ces sorties ensemble, mais, règle générale, je les emmène déjeuner un jour d’école. Je passe les prendre à l’école en prenant soin de demander la permission d’avance à leur enseignant : « Puis-je emmener ma fille à un restaurant à midi? » En route, je leur dis chacun la même chose « Tous les choix sont possibles, pourvu que je puisse te ramener à l’école avant la fin de l’heure du déjeuner. Où veux-tu aller manger? »

4. La curiosité

Je veux tout savoir sur mes enfants de sorte à répondre à leurs besoins du mieux possible. Certains livres comme Les 5 langages de l’amour et Le rang de naissance m’ont permis de mieux comprendre comment mes enfants grandissent et évoluent. Chacun d’eux est différent, unique. Je leur pose des questions comme, « Que ferais-tu avec 1 million de dollars? » « Parmi les sports que tu pratiques, quel est ton sport préféré? » « Quel talent aimerais-tu développer? » En posant ce genre de questions, nous pouvons en apprendre beaucoup sur les valeurs de nos enfants, leurs rêves, leurs désirs et leurs aspirations. Ces questions m’aident à comprendre mes enfants. Cela leur montre aussi que je m’intéresse à eux.

5. Des repas en famille

Chez nous, le petit déjeuner est chaotique et nous ne sommes jamais ensemble au déjeuner. Mais autant que possible, nous essayons de dîner tous ensemble en famille. C’est le moment où nous pouvons nous retrouver et nous ressourcer après une journée bien remplie.C’est l’occasion de nous réjouir de nos victoires, de nous aider les uns les autres dans les moments difficiles, de lire une petite méditation, de rire, de pleurer, de plaisanter, d’écouter une histoire, de nous asseoir en famille, tous ensemble.

6. La prière en famille

Prier, c’est important pour moi. Que ce soit en route pour un match de football, le soir avant de se coucher, sur le chemin de l’école ou à la table au dîner, nous prions en famille. Nous remercions Dieu pour Jésus, et pour les façons dont il nous bénit et nous aide. Nous prions pour les besoins et les préoccupations de chacun, et nous demandons à Dieu de nous remplir d’espoir et de foi. Nous prions aussi pour l’avenir de chacun, incluant leurs futurs conjoints, en demandant à Dieu de leur permettre de grandir dans la foi et la fidélité à Dieu.

7. Des voyages en famille

Je suis convaincu qu’une famille qui s’amuse ensemble reste ensemble. Pendant l’été, nous nous rendons au chalet de ski d’un ami (en général, il ne s’en sert pas à cette période de l’année). C’est un bon moyen de passer du temps de qualité avec les enfants. Et lorsque je suis conférencier pour une retraite, je m’entends avec les organisateurs pour utiliser les honoraires pour allonger mon séjour dans ce lieu avec ma famille. Nous en profitons pour aller au lac y nager, pour faire du vélo, de la randonnée pédestre ou du camping, pour aller au musée, à un défilé, ou à un feu d’artifice… et j’en passe.

8. Un accès garanti

Nos enfants ont besoin de savoir qu’ils sont importants pour nous. Mes enfants ont la permission de m’appeler sur mon téléphone au travail s’ils en ont besoin. Parfois ils laissent des messages du genre « Papa, je t’appelle juste pour te dire que je t’aime. » « Papa! Maman veut que tu… ». Mais je trouve que les meilleurs moments sont ceux que je passe avec eux à l’heure du coucher. Je m’allonge simplement à côté d’eux et je les écoute me raconter leur journée.

9. L’inscription de leurs activités à mon agenda

Je m’assure toujours d’inscrire dans mon agenda les dates de leurs entraînements, de leurs matchs, de leurs réunions scolaires ou de tout autre événement à ne pas manquer.** Je ne peux pas assister à tout, mais autant que possible, je suis là pour les encourager.** Et si je ne peux pas être présent pour une activité quelconque, je veux m’assurer de leur en parler à mon retour à la maison.

10. Leur choix de jeux

Chacun de mes enfants a ses intérêts propres. Quand j’en ai le temps, je participe aux jeux de chacun. Je peux me retrouver en train de faire le gardien au tir au but, de jouer à Uno ou aux dames, de regarder un film, de jouer au papa et à la maman, de me déguiser, ou bien d’être le spectateur d’une pièce de théâtre maison.

Si je fais tout cela avec mes enfants, c’est que je veux les aider à devenir des êtres humains épanouis, indépendants et prêts à affronter les divers défis de la vie avec assurance. Est-ce que cela demande des efforts? Bien sûr que oui — c’est un travail à plein temps!

Est-ce qu’il m’arrive d’échouer dans ma tâche? Souvent. Et lorsque cela m’arrive, je leur en demande pardon.

Je ne me fixe pas d’objectifs trop ambitieux; je ne me compare pas aux autres pères plus doués ou parfaits. Je fais simplement ce que je peux avec le temps, les capacités et l’énergie que j’ai et je m’en remets à Dieu pour les résultats.

Est-ce que certains choix sont difficiles à faire? Oui. Est-ce que cela en vaut la peine?

Toujours.

Traduction par Fleur Clapot




Auteur de cet article: Dave Klassen.

Source de la photo: Jude Beck