N’est-ce pas ironique? Les différences chez l’autre qui nous attirent pendant les fréquentations deviennent souvent sources de conflits une fois que nous sommes mariés.

Pendant nos plus de vingt ans de mariage, le domaine qui a fait ressortir nos différences le plus est le domaine des finances. Je me rappelle encore notre première discussion concernant les finances. C’était au début de nos fréquentations. J’avais reçu un cadeau sous forme d’argent et j’étais très excitée à l’idée d’avoir de l’argent à dépenser pour moi.

Sa première réaction a été de me suggérer fortement de mettre cet argent de côté pour rembourser mes études. Mais voyons! Cette pensée ne m’avait même pas traversé l’esprit. Cet argent était en priorité pour M’AMUSER, bien sûr! Mais je n’ai pas pensé à nos différences dans ce domaine plus que cela.

Un exemple concret

Après notre mariage, il a proposé d’établir un budget. C’était une idée avisée et très responsable, du fait que nous étions de jeunes mariés aux ressources limitées. Sauf que je déteste les budgets! J’approuve entièrement les décisions financières raisonnables, et bien souvent, avoir un budget est un bon moyen de le faire, mais j’ai un caractère à détester les budgets! Il m’a demandé de garder tous les reçus pour pouvoir faire nos comptes. BEURK! C’est tout simplement impossible pour moi, et j’étais TRÈS frustrée lorsque j’essayais de le faire.

Heureusement, même si nous avons toujours suivi un budget, il a changé et évolué au fil des ans pour plusieurs raisons. Premièrement, sachant que je déteste le mot budget, il a replacé ce mot par « plan de dépenses ». Cela a de beaucoup réduit mon stress : je ne suivais plus un budget détesté, je gérais un plan de dépenses avisé.

Changer le terme a fait une énorme différence. Pour lui, c’était juste un mot, mais il ne m’a jamais rabaissée du fait que je détestais ce terme. Il ne s’est jamais moqué de moi. Il a compris la nécessité de ce changement, a offert une solution et utilise désormais le nouveau terme. Je comprends son besoin de gérer nos dépenses, et j’ai accepté d’en tenir compte.

Nous avons choisi de faire de nos différences un atout plutôt qu’un obstacle. Nous avons compris que nous sommes différents et que nos priorités ne sont pas les mêmes. Mais nous avons choisi de nous adapter l’un à l’autre de sorte à être plus forts ensemble, plutôt que d’essayer chacun de changer l’autre.

Identifier les différences

Pour moi, un anniversaire réussi, c’est « plus on est de fous, plus on s'amuse ». J’aime faire la fête avec au moins une quinzaine de mes amies les plus proches, et des jeux et un bon buffet au menu. Au début de notre mariage, je ne comprenais pas le fait que mon mari souhaite vivre les anniversaires et les fêtes en famille. J’ai finalement accepté nos différences sur ce plan. Je puise de l’énergie de la foule; mon mari se ressource par l’entremise de moments de solitude et des sorties familiales. Après toutes ces années, nous avons trouvé une solution : nous organisons de grandes fêtes pour les passages d’une décennie à l’autre; tous les autres anniversaires, nous les vivons en famille.

Comprendre le pourquoi de nos différences

Souvent, on pense que l’autre agit comme il le fait pour nous ennuyer, et qu’il devrait changer. Mais en fait, il s’agit presque toujours de différences innées qu’il ne peut vraiment pas changer facilement. Parfois, des tests de personnalité peuvent nous aider à cerner ces différences de personnalité de sorte à mieux nous comprendre et nous accepter.

Accepter les différences

Parfois, nous croyons que la solution aux conflits est de changer l’autre, alors qu’il est de beaucoup plus facile de simplement accepter l’autre. Cependant, même s’il nous est impossible de changer les autres, nous pouvons accepter de nous changer nous-mêmes, par amour. La première étape est de devenir conscient de ce qui en nous, dérange l’autre. De quoi notre partenaire se plaint-il assez souvent à notre égard? Est-ce possible pour nous de changer à cet égard?

Nous pouvons aussi changer notre optique de l’autre en dressant la liste de tout ce que nous aimons et apprécions chez l’autre. Cela nous aide à ne pas oublier les forces et les attraits de la personne. Enfin, nous pouvons choisir d’accepter ces petites choses qui peuvent parfois nous déranger, et lâcher prise.

Se concentrer sur les besoins de son partenaire

Si nous choisissons d’agir ainsi tous les deux, nous vivrons une relation plus harmonieuse et empreinte d’amour. Pour commencer, en tant que couple, nous pouvons découvrir quelles choses sont les plus importantes pour l’autre dans un domaine précis, pour ensuite s’adapter à ce besoin. Par exemple, dans notre histoire de finances, je bloquais sur le mot « budget ». Mon mari l’a remplacé par « plan de dépenses » parce que ce nouveau terme ne me dérangeait pas. Cet exemple est tout bête, mais ça changeait tout pour moi. Il y a dans chaque mariage des choses qui seront sur la liste « c’est tout bête, mais ça change tout ». Ensemble, cherchez à identifier les domaines pour lesquels l’un d’entre vous peut faire un effort pour s’adapter à l’autre et trouver un terrain d’entente.

L’essentiel dans tout cela, c’est la communication. Ne laissez pas la colère ou le ressentiment détruire votre relation. Si quelque chose est important pour vous, parlez-en et trouvez des solutions qui vous conviennent à tous les deux. Si vous avez besoin d’être pour mieux vous comprendre, lisez ensemble un livre sur les styles de personnalités.

Discutez de votre vision de vos différences. Comment vous ont-elles aidés et peuvent-elles vous aider à construire une relation meilleure et plus solide? Quelles sont, à l’heure actuelle, les différences qui font obstacle à l’harmonie du couple en ce moment? Que pouvez-vous faire pour surmonter ces obstacles?

Traduction : Sophie Meunier




Auteur de cet article : Beth Scholes.

Credit photo : Justin Follis