Ce n’est vraiment pas difficile de gâcher ce qui pourrait être une vie sexuelle épanouie. Si c’est là votre ambition, ces douze suggestions vous aideront à encourager votre conjoint à éviter toute relation sexuelle avec vous.

C’est une blague, évidemment!

Cependant, je peux vous assurer que les comportements décrits ci-dessous nuiront sûrement à vos rapports sexuels comme couple, parce que le désir est influencé par toutes sortes de facteurs tels que l’estime de soi, les attentes, la critique, l’intimité et la pression de performer.

Moyens de gâcher vos rapports sexuels

Il est certain que les comportements décrits ci-dessous couperont carrément l’envie de votre conjoint. Les italiques proposent une pensée qui sert de fondement au comportement nuisible, alors que la phrase en gras propose une solution possible.

1. Établir une routine pour les rapports sexuels

Faites toujours l’amour dans le même lieu et au même moment de la semaine. Ainsi, vous n’avez pas à vous en faire. Vous saurez que c’est le dimanche soir à 21 heures, dans la chambre à coucher, comme toujours. « Il ne faut pas laisser ça au hasard, non? »

Comme c’est monotone! Ajoutez du piquant en proposant une expérience nouvelle et différente.

2. Suivre toujours la même formule

Ainsi, chacun sait exactement à quoi s’attendre. « Cela exige trop d’effort pour suggérer diff»érentes choses à essayer. Une fois la lune de miel terminée, ce n’est pas nécessaire, n’est-ce pas? »

Rappelez-vous plutôt le vieux dicton : « La variété a bien meilleur goût! »

3. Se soûler pour se détendre avant de passer à l’acte

« Si mon conjoint n’aime ni la senteur ni les effets de l’alcool sur moi, tant pis! Il ne faut pas laisser son conjoint tout dicter, n’est-ce pas? »

L’habitude de s’enivrer avant d’avoir des relations viendra sûrement diminuer le désir de votre partenaire. Cela pourrait même créer de sérieux problèmes de couple.

4. Ne toucher son partenaire que pendant l’acte conjugal

« N’utilisez les étreintes, les baisers et toute autre forme d’affection physique que lorsque vous voulez indiquer à votre partenaire que vous voulez faire l’amour. Ainsi, votre partenaire associera le toucher avec l’acte, et comprendra le signal que vous lui envoyez. Cela aidera à rendre la communication plus claire, n’est-ce pas? »

En fait, le sexe est bien meilleur lorsqu’il est précédé d’heures ou même de jours qui n’offrent aucun signe de sexe à l’horizon. Pendant ce temps, tout signe d’affection – un toucher, une étreinte, un compliment – peut nourrir le désir et rallumer la passion.

5. S’attendre à ce que son conjoint réponde à toutes avances sexuelles du simple fait que vous êtes mariés.

« Votre conjoint sait bien que tout bon partenaire doit satisfaire aux désirs de l’autre parce que cela fait partie des obligations conjugales. Le sexe sur demande n’est-il pas l'un des bienfaits du mariage? »

Lorsque le sexe devient une obligation, cela devient aussi attrayant que payer les impôts. Si vous choisissez plutôt de faire de l’acte une expérience inoubliable pour votre partenaire, vous n’aurez jamais besoin de faire appel à l’obligation ou à la culpabilité pour avoir des rapports sexuels.

6. Exiger le sexe même si son conjoint semble hésitant ou pas intéressé, pourvu qu’il ou qu’elle dise « oui ».

« Si votre conjoint accède à votre demande, ignorez tout signe non verbal qui affirme le contraire. Si votre partenaire ne veut pas faire l’amour, il ou elle le dirait, non? »

Observez bien le comportement de votre partenaire pour mieux cerner son niveau d’intérêt. Vous allez nuire à la relation si vous passez à l’acte alors que votre partenaire acquiesce à votre demande simplement pour en finir.

7. Oublier les préliminaires pour passer directement à l’acte sexuel

« Les préliminaires exigent bien trop de temps. D’ailleurs, nous devons tous les deux nous réveiller tôt demain pour aller travailler, et nous ne voulons pas manquer de sommeil. On ne peut se permettre une telle perte de temps. »

La vérité, c’est qu’il y a une corrélation directe entre la qualité des préliminaires et la qualité de l’acte sexuel.

8. Critiquer la performance de l’autre

« Après tout, vous cherchez seulement à aider votre partenaire à s’améliorer. Ce n’est pas sain de garder ses pensées pour soi. Il ou elle doit simplement écouter à vos critiques. »

Vous verrez la performance de votre partenaire s’améliorer si vous choisissez plutôt de louer ce qu’il fait de bien en évitant de faire mention du contraire.

9. Critiquer l’apparence de votre partenaire

« Si votre partenaire fait de l’embonpoint ou perd sa forme, vous l’aidez en lui disant à quel point cela vient brimer votre désir pour lui ou elle. Cela va motiver votre partenaire à perdre du poids et reprendre sa forme. Cela ne peut que l’aider à long terme. »

La règle à suivre est plutôt celle-ci : pour l’encourager, exprimez plutôt tout ce que vous voyez de positif. La critique empoisonne les relations sexuelles.

10. Répondre au téléphone s’il sonne pendant l’acte

« On ne le sait jamais : cela pourrait être important. De toute façon, quel est le problème? Ce n’est pas comme si nous n’aurons jamais plus de rapports. Voilà des années que nous sommes en couple, alors pourquoi une petite interruption de temps à l’autre viendrait-elle déranger mon partenaire? »

Faites preuve de respect et d’amour envers votre partenaire en lui accordant toute votre attention et votre partenaire vous le rendra. Évitez toute distraction possible.

11. Le faire aussi vite que possible

« N’allez pas demander à votre partenaire s’il y a quelque chose que vous pouvez faire pour lui ou elle. Présumez que tout va bien, à moins de vous faire dire le contraire. »

Si l’acte n’est pas aussi satisfaisant pour l’un que pour l’autre, votre vie sexuelle en souffrira. Une simple question suffit pour assurer le plaisir de l’autre : « Comment puis-je te faire plaisir? »

12. S’endormir tout de suite après l’acte

« Plus vite c’est fini, plus vite je pourrai m’endormir. Je n’ai pas de temps à perdre à m’allonger à parler. Nous pouvons parler ensemble demain, au petit déjeuner. »

L’intimité émotionnelle nourrit l’intimité physique et s’approfondit lorsque vous prenez le temps de partager vos sentiments l’un avec l’autre. Un des meilleurs moments pour cela, c’est après l’acte conjugal.




Auteur de cet article : Nancy J. Wasson.

Credit photo : Faith Kashefska Lefever