Un jour, une de mes clientes m’a demandé ce que cela signifiait de faire confiance à quelqu’un d’autre. Elle voulait savoir comment elle devrait réagir lorsqu’un conjoint est malhonnête, manque de considération, ou est infidèle. Elle se demandait s’il était possible de continuer à se fier à quelqu’un après un abus de confiance sérieux.

Qu’est-ce que cela veut dire d’accorder sa confiance à quelqu’un?

La confiance, concrètement parlant, c’est l’assurance que l’autre est honnête envers nous; fait preuve de loyauté envers nous; respecte les promesses, les vœux et les assurances qu’il a formulés envers nous; et ne nous abandonnera pas.

Pourquoi est-ce difficile?

Les êtres humains sont des individus complexes. Leurs blessures, craintes ou pertes passées peuvent nuire à leur capacité à faire confiance aux autres ou à être dignes de confiance dans leurs relations avec les autres. Mais ces mêmes individus ont la capacité de changer et de grandir dans ses domaines. Il est possible pour deux personnes de faire renaître la confiance entre elles si elles décident de reconstruire leur relation sur une base solide.

Mais pour que cela se fasse, il faut qu’elles décident d’abord d’ajuster leurs attentes. Accorder sa confiance à quelqu’un requiert une perspective réaliste de la nature humaine et l’acceptation du risque d’échec. En tant qu’êtres humains, nous sommes faibles et imparfaits. De ce fait, il est impossible pour nous de vivre sans jamais décevoir les autres. La confiance doit donc être accompagnée d’une aptitude à pardonner. Idéalement, elle se développe avec le temps, dans un climat d’honnêteté et d’amour.

Un amour constant facilite grandement l’établissement d’un climat de confiance

L’amour constant est patient et bienveillant. Il ne cherche pas son propre intérêt et ne garde pas une liste des torts de l’autre. Un tel amour encourage l’estime de soi de l’autre et calme sa crainte du rejet. Lorsque nous exprimons ce genre d’amour envers quelqu’un, il sera alors suffisamment à l’aise pour dévoiler ses vrais sentiments. Il pourra être honnête au sujet de ses sentiments, de ses opinions et de ses échecs sans que cela mette fin à la relation. Et parce qu’il apprend à être de plus en plus honnête, la confiance de l’autre va en augmentant, non pas parce qu’il est parfait, mais parce qu’il est authentique.

Un amour conditionnel brime la confiance

Si l’amour constant facilite la confiance, un amour conditionnel, marqué par un manque de patience, de pardon et de grâce, engendre la peur et le désir de se protéger. Un tel amour crée une atmosphère de manque de confiance, de malhonnêteté et d’instabilité.

Toute relation humaine comporte un élément de douleur. Nous devons donc tous devenir plus adeptes à pardonner et à confesser. Cette capacité à nous réconcilier et cet esprit d’humilité démontreront la réalité de notre amour et de notre engagement envers l’autre.

En cas d'offense, la décision de changer est essentielle

Cela dit, lorsque quelqu’un a brisé ses vœux et qu’il a été infidèle, a menti ou a été malhonnête au sein de la relation,celui-ci doit décider de changer pour que la confiance se rétablisse. S’il n’est pas sincère et ne souhaite pas véritablement changer, s’il veut continuer de mentir ou de trahir l’autre, la confiance ne pourra jamais se rétablir.

Les éléments d’amour, de pardon et d’engagement envers l’autre sont tout aussi nécessaires à la confiance que l’honnêteté. L’amour nous motive à pardonner et à nous engager. Le pardon nous donne la chance de redémarrer et d’accorder à nouveau notre confiance à un être humain faillible. L’engagement envers l’autre rend l’honnêteté plus facile.

Et il faut que les deux personnes concernées en fassent preuve. Choisissez ensemble de vivre selon ces trois vertus, et vous verrez croître votre confiance l’un dans l’autre.

Traduction : Alix Rouvinez




Auteur de cet article : Lynette Hoy.

Credit photo : Hernan Pinera