L’autre jour, je me suis un peu brouillée avec ma bonne copine Alissa. Je l’ai offensée sans le vouloir en divulguant, sans sa permission, des faits à son sujet à un mec qu’elle aimait bien.

À la suite de ce différend avec Alissa, j’ai dû décider comment gérer ce conflit.

Oui, j’avais dépassé les bornes, et non, je ne voulais pas perdre 3 ans d’amitié avec Alissa à cause d’un commentaire que j’ai fait au type qu’elle aimait bien.

Alors, que faire pour restaurer la relation?

Le conflit fait partie de la vie et de l’amitié. Beaucoup d’amitiés sont mises en suspens à cause d’une dispute parce qu’elles n’étaient pas suffisamment profondes pour surmonter tous les obstacles à la résolution d’un conflit. Malheureusement, même lorsque l’amitié a atteint un niveau plus profond, un conflit non résolu peut y nuire.

Voici quelques suggestions qui m’aident à gérer des conflits :

Tout d’abord, parle de la situation aussitôt que possible

Mais attention! Il ne faut pas en parler avec n’importe qui! Si on commence à en parler avec d’autres personnes, les choses peuvent s’empirer plutôt que s’améliorer. Les gens commencent à former des clans en défense de l’un ou de l’autre personne. Les commérages circulent et tout d’un coup, des amis deviennent ennemis. Soudainement, on se retrouve tous fâchés les uns avec les autres.

Il faut donc s’assurer de n’en parler qu’avec la personne concernée sans faire appel à de tierces personnes. Mais, autant que possible, résous le problème le jour même.

Mes parents ont adopté une règle tôt dans leur relation. Ils ont décidé de ne jamais aller au lit en colère. Ils essayent toujours de résoudre les mésententes le jour même. Ainsi, le lendemain, ils se lèvent sans rancune, prêts à affronter la journée le cœur net. Je crois qu’il s’agit d’un très bon principe.

J’ai remarqué que j’ai besoin de quelques minutes pour me calmer et évaluer la situation de sorte à ne pas agir avec colère. Mais, une fois cela fait, je peux parler calmement et logiquement du problème, et c’est mieux d’en parler sans trop hésiter, alors que tout est frais dans la mémoire.

Donc, le premier conseil à suivre, c’est de ne pas laisser les choses traîner trop longtemps.

Amorce le processus de résolution de conflit

N’attends pas que l’autre fasse le premier pas. Sois le premier à demander pardon pour ta responsabilité dans le conflit. Même si tu penses que l’autre a aussi tort, ce n’est pas une mauvaise chose que de dire : « Je suis désolé de t’avoir offensé ».

Partage honnêtement tes pensées et tes sentiments, avec douceur et respect, en utilisant le je, et non le tu (car le tu tue le dialogue). Par exemple, évite de dire : « Tu ne m’as pas comprise, et tu m’as imputé des intentions que je n’avais pas. » Dis plutôt : « Je me suis sentie mal comprise et j’aimerais clarifier mes intentions, si tu le veux bien. »

Cherche à comprendre le point de vue de l’autre personne

Essayer de comprendre le point de vue de l’autre, c’est prendre le temps d’écouter attentivement à tout ce qu’il a à dire sur le sujet, en posant des questions de clarification au besoin.

Rappelle-toi que chaque personne a été créée différemment, avec des talents, des compétences et des traits de caractères qui lui sont uniques. Par exemple, tu es peut-être extravertie, alors que ton amie est introvertie. Ce qui ne te dérange pas pourrait la déranger profondément. Il est important de comprendre que, quelles que soient ses particularités, chaque personne est unique et voit les choses différemment, et que son opinion compte autant que la tienne.

Dis-lui que même si tu n’es pas d’accord avec son évaluation de la situation, tu tiens toujours à son amitié.

Concentre-toi sur ce qui est le plus important : l’amour et le respect

Le fait de bien régler un malaise engendré par un conflit apporte une récompense qui en vaut la peine : une relation plus profonde.

Essaye d’offrir des solutions qui conviennent à chacun au moment opportun, mais sache que le plus important, c’est d’écouter attentivement l’autre et de manifester l’amour et le respect tout au long du processus. Le but, ce n'est pas de gagner un argument ou de tirer sa revanche; c'est de rétablir la paix en se pardonnant mutuellement et en approfondissant sa connaissance de l'autre.

Au besoin, invitez une autre personne à vous aider à trouver des solutions si vous n'y arrivez pas tout seuls. Mais assurez-vous de vous mettre d'accord pour consulter ensemble cette personne avant de le faire; autrement, la situation pourrait s'empirer.

La résolution de conflits n’est pas la tâche la plus agréable, mais ça en vaut la chandelle quand le résultat est une amitié plus profonde.

Copyright @ 2001 iamnext.com Utilisé avec la permission de l’auteur.




Auteur de cet article: Kristin Feenstra.

Source de la photo: Priscilla du Preez