Tout d’un coup, tu rencontres quelqu’un, et tu te dis qu’il est parfait jusque dans les moindres détails. Ou bien, c’est elle que tu rencontres — la réponse à tous tes rêves.

Mais voilà que peu à peu, tu découvres de petites choses à son égard… le dévoilement progressif de certaines caractéristiques inquiétantes t’annonce que tout n’est pas si parfait que cela. S’agit-il de signes précurseurs d’une relation malsaine? Si oui, comment le savoir?

Voici ce que certaines personnes ayant vécu une relation malsaine offrent comme premiers signes d’alarme :

« Le manque d’attention : une personne parle, et l’autre n’écoute pas du tout. »

« Le désir de tout contrôler et de tout savoir à ton sujet : “où es-tu, que fais-tu, avec qui es-tu?”, et cela, constamment. »

« Un comportement à risque, l’amour du risque. »

« Un manque de contribution à la relation. »

« Des cadeaux offerts en compensation pour ses mauvaises actions. »

« Le désir de diriger ta vie : quelqu’un qui veut toujours te dire quoi faire et qui exige que tu lui demandes sa permission avant de faire quoi que ce soit. »

Et qu’en disent les experts?

Le blâme

Steven Stosny, fondateur de Compassion Power, dit ceci : « Un signe précurseur est la tendance à blâmer les autres. Cela peut paraître très séduisant, parce qu’une personne qui blâme les autres te verra d’un œil favorable au début. Par exemple, elle pourrait dire quelque chose comme suit : “Tu es si belle, intelligente et aimante comparée à la personne misérable avec laquelle je me tenais avant de te rencontrer. Elle rendait ma vie misérable, mais tu es si merveilleuse, si fantastique!” De telles paroles peuvent séduire parce qu’elles donnent l’impression que la personne nous admire beaucoup. Mais la loi du blâme dit que l’on met toujours le blâme sur les épaules de la personne la plus proche. Si tu t’approches d’une personne qui blâme les autres, tu deviendras sa cible tôt ou tard. »

Le mépris

Selon Pat Love, auteure du livre The Truth About Love (la vérité au sujet de l’amour), le mépris peut se définir ainsi : « Je me suis fait une opinion à ton sujet, et elle est loin d’être favorable. »

Elle ajoute ceci : « Nous voyons ce que nous voulons voir. Si nous pensons qu’il ne faut pas dépendre des hommes ou qu’ils vont abuser de nous, nous interpréterons les évènements de sorte qu’ils cadrent avec cette opinion. Nos attentes influencent toujours notre perception des choses. Si nous croyons que toutes les filles sont difficiles et infidèles, nous chercherons constamment à confirmer ces impressions. »

Des émotions mal maîtrisées

Pat l’explique ainsi : « Un autre signe précurseur de risque est un manque de maîtrise de soi. Pendant l’adolescence, nos émotions varient beaucoup et sont parfois très intenses. Cela fait partie du lot de l’adolescent. Mais il faut apprendre à ne pas donner libre cours à nos émotions. Si nous laissons nos émotions dicter nos actes, nous allons semer le trouble autour de nous. Il faut apprendre à maîtriser nos émotions et même à agir contrairement à eux; sinon, nous détruirons la relation. »

Selon Steven Stosny : « C’est excitant de se trouver en compagnie d’une personne qui semble dangereuse. Les filles pensent souvent qu’un tel gars saura les protéger; une femme peut croire que les autres gars ne viendront pas la déranger si elle sort avec ce gars un peu rude. Mais il ne sera pas seulement rude avec les autres. Il sera aussi rude avec elle. »

Des pensées mal maîtrisées

Selon Pat Love : « Une des hormones qui se déclenchent lors d’un orgasme est l’ocytocine. L’ocytocine agit comme agent d’attachement. Quand nous avons des relations sexuelles avec quelqu’un, cette hormone nous lie à cette personne. L’autre effet de l’ocytocine est un effet amnésique : nous souffrons d’une perte temporaire de la mémoire. Nous sommes dans un état de conscience altéré. Nous n’avons pas tous nos esprits... Je travaille beaucoup avec des adolescentes qui viennent me voir et me disent : “Tu sais, je fréquente ce gars, et il ne me traite pas comme il faut; il ne me respecte pas”. Alors, je leur demande : “As-tu eu des relations sexuelles avec lui?” Et elles me répondent : “Oui.” Je leur dis : “Ne fais plus ça. Pourquoi te lier ainsi à cette personne? Pourquoi agir ainsi, lorsque cela influence tant ta capacité à réfléchir comme il faut?” »

L’appel à la crainte

Selon Steven Stosny : « Très souvent, dans les relations malsaines, l’agresseur dira : “Personne d’autre ne va t’aimer. Tu sais bien que tu n’es pas assez belle, ni assez intelligente, pour qu’une personne autre que moi ne puisse jamais t’aimer.” Et les jeunes femmes qui souffrent d’une estime de soi précaire croiront de telles paroles. Elles penseront alors qu’elles doivent persévérer dans cette relation malsaine, puisqu’elles ne trouveront jamais quelqu’un d’autre capable de les aimer. »

La solution? La valorisation de soi

Selon Pat Love, la meilleure façon de se préserver d’une relation malsaine est d’apprendre à se valoriser : « Vous méritez le respect, la valorisation, l’amour. Vous pouvez créer une relation d’amour saine. Vous avez toute votre vie pour le faire. Pour l’instant, concentrez-vous sur ce qui est important pour vous. Développez un respect de soi sain. Ainsi, vous choisirez une personne qui sera tenue de vous respecter autant que vous vous respectez vous-mêmes. »

En résumé :

Vous avez toute une vie pour développer une relation d’amour saine et durable avec une personne de confiance. Préparez-vous à cela en venant à mieux vous connaître, en développant vos talents et capacités et en nourrissant votre estime de soi.




Auteur de cet article : Julie Baumgardner.

Credit photo : Bjørn Bulthuis