Récemment, une de mes proches amies s’est suicidée; depuis, je songe beaucoup à son état présent. A-t-elle trouvé la paix? Elle souffrait d’anxiété liée à une enfance difficile. Bien qu’elle aimait la vie, ses amis et sa famille, elle était incapable d’être indépendante ou tranquille d’esprit. Je l’ai aidée à lutter contre ce problème pendant longtemps. Créative et affectueuse, elle avait beaucoup voyagé et avait vécu loin de nous durant quelques années, ce qui lui a permis de devenir indépendante. Mais elle craignait pour sa santé mentale — elle m’avait expliqué qu’elle voulait mourir par amour propre, du fait que toutes les pensées qui lui traversaient l’esprit la feraient virer folle. Je l’aime encore beaucoup et je ne peux supporter l’idée qu’elle vivra une telle lutte éternellement. Je veux trouver un sens à cette perte.

Il est évident que tu étais pour elle une amie très proche et affectueuse, qui as été là pour elle jusqu’à la fin et même après. Tu t’es souciée de son bien-être et de son état émotionnel et spirituel. Mais malgré tous tes efforts, elle a choisi de quitter ce monde.

Tout d’abord, je veux te dire que tu n’es pas responsable du suicide de ton amie. Son suicide est une conséquence de son instabilité psychologique. Ne laisse donc pas une fausse culpabilité te gagner. Toi et d'autres avez essayé de l’aider; elle a choisi de mettre fin à sa vie malgré vos supplications et vos interventions.

Il faut maintenant faire ton deuil. Tu auras à traverser plusieurs phases du deuil : le choc et le déni, la protestation et l’acceptation de sa mort, la colère, la confusion, la dépression et enfin, la réorganisation. Il s’agit d’un processus normal et inévitable. Il est important de prendre soin de toi pendant cette période. Tu auras peut-être besoin de consulter un thérapeute ou de rencontrer un pasteur pour recevoir du soutien et de la prière. Tu peux lire la Bible pour y trouver consolation et espérance, en commençant par les Psaumes ou l’Évangile de Jean. Dans cet évangile, Jésus parle de l’amour de Dieu pour toi et pour le monde, son offre d’une vie éternelle (Jean 3.16) et d’une vie abondante (Jean 10.10).

La Bible contient des récits de personnes qui se sont suicidées, mais ne décrit pas leur état final. Mais Jésus a promis : « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand bien même il serait mort (Jean 11.25). » Donc, si ton amie a confié sa vie à Jésus avant sa mort, elle est au paradis aujourd’hui.

Comment le sais-je? Jésus a déclaré qu’il est Dieu et qu’il a proclamé la vérité. Il est mort sur la croix pour les péchés du monde entier et est ressuscité d’entre les morts le troisième jour. Plus de 500 témoins ont vu le Christ ressuscité! Tu peux donc savoir que Jésus aimait ton amie plus que tu ne l’aimes et que tu peux la laisser entre ses mains.

Certes, le suicide d’une personne bien-aimée est une expérience accablante. Le suicide a lieu parce que la personne s’est trouvée plongée dans une grande dépression et n’a pas reçu le traitement médical nécessaire.Il s’agit d’un drame, mais non d’un péché impardonnable : Jésus a complètement payé la punition de tous nos péchés sur la croix, ce péché inclus, et c’est pour cela que toute personne qui s’est confiée à lui peut avoir la vie éternelle même si elle se suicide.

Sache que Dieu veut t’accompagner dans ton deuil. Il veut te donner le courage d’affronter cette souffrance de sorte que tu en ressortes plus forte qu’avant. Il veut te manifester son amour et sa consolation de sorte que tu puisses aider d’autres personnes qui souffrent.

Ce monde est passager; ce n’est pas notre demeure finale. Ton amie n’a pas réussi à surmonter le désarroi émotionnel et mental qu’elle vivait, mais tu peux surmonter ta souffrance en te tournant vers Dieu.

Ton amie a fini son séjour sur la terre; Dieu lui a permis de s’en aller. Il ne faut jamais croire qu’il est l’auteur de cet incident fâcheux, bien qu’il permet aux gens de faire des choix qui vont à l’encontre de sa volonté. Sache qu’il est là, prêt à t’offrir le courage et l’espérance nécessaires pour découvrir sa volonté pour toi. Tu peux vivre de sorte à donner aux autres de l’espoir pour l’avenir et pour l’éternité.

Si tu souffres de dépression ou d’anxiété à cause de cette situation, n’hésite pas à en parler avec ton médecin de famille ou un psychologue. Tu peux aussi inviter Dieu à se manifester à toi dans cette situation. De plus, nous t’invitons à communiquer en toute confidentialité avec notre équipe d’accompagnateurs en ligne si tu le veux. Ils sont là, prêts à t’offrir leur soutien.

Article pertinent : l'histoire de Dominique




Auteur de cet article: Lynette Hoy.

Source de la photo: Allan Harris