Comparées aux générations précédentes, les femmes d’aujourd’hui sont en meilleure santé, se sentent plus jeunes que leur âge et mènent plus souvent une vie active avec carrière. Cependant, pour beaucoup de femmes, l’entrée en ménopause peut être une période d’inconforts et de confusion, gâchée par des bouffées de chaleur, des maux de tête, des troubles d’humeur ou de sommeil, ainsi que par une atteinte à leur amour propre et une perte d’intérêt pour le sexe.

Voici dix suggestions importantes qui aident à accueillir cette période de la vie plutôt qu’à la redouter.

1. Ne pas souffrir inutilement

En tant que femme, vous passerez près du tiers de votre vie ménopausée. Rien ne vous oblige à endurer les inconforts souvent liés à la ménopause. Les gens trouvent qu’il est normal, voire responsable, de prendre des médicaments contre les douleurs articulaires, les problèmes cardiaques et vasculaires et le diabète. Alors, pourquoi ne pas dépister et traiter les symptômes et les changements qui accompagnent la ménopause? Il existe maintenant des tas d’autres options en plus des hormones de remplacement que les médecins peuvent suggérer.

2. Trouver les solutions qui conviennent

Il n’y a pas de solution universelle; il faut trouver sa propre solution. Vous pensez peut-être que les traitements hormonaux sont une « fontaine de Jouvence » ou même une « fontaine du diable ». La réalité est autre. Informez-vous de tout ce qui existe comme traitements et consultez un médecin pour en parler. En alliant ouverture d’esprit et communication efficace, vous trouverez ensemble ce qui sera le mieux pour vous. Il existe différentes approches — des médicaments traditionnels aux tisanes, en passant par l’acupuncture et la méditation — à explorer.

3. Modifier son régime de vitamines

Les femmes qui sont dans la cinquantaine ont des besoins précis dans ce domaine. Il est bien de prendre un minimum de 400 unités internationales de vitamine E (les prendre en deux doses de 200 UI, environ 130 mg chaque), 400 µg d’acide folique, 100 mg de vitamine B6, 1250-1500 mg de calcium avec 500 mg de magnésium, 200-1200 UI de vitamine C. Les acides gras essentiels Oméga 3 sont aussi très importants et se trouvent en comprimés ou en gélules de foie de morue.

4. Comprendre les effets des changements hormonaux

Les hormones sont affectées par le stress et par l’alimentation. À mesure que la production en œstrogène, progestérone et testostérone diminue, les adrénalines, les muscles et le cerveau se mettent à produire un pourcentage de plus en plus élevé d’androgènes qui se transforment en de l’œstrogène plus faible. Il a été observé qu’un régime équilibré favorise cette transformation. De plus, les symptômes de la ménopause sont connus comme ayant des « déclencheurs » tels que l’alcool, la caféine, le sucre et les plats épicés. Nous devrions donc les éviter ou en diminuer la consommation. Les sucres complexes devraient provenir de céréales complètes, de graines et de légumes. C’est aussi une bonne idée d’éliminer ou de réduire autant que possible le stress, qui augmente le nombre de symptômes ou accentue leurs effets.

5. Évaluer sa vie sainement

Comme le fait remarquer la médecin Christiane Northrup, durant leurs années de fertilité, les femmes déploient une grande partie de leur énergie à prendre soin des autres. À l’approche de la ménopause, elles retournent habituellement cette énergie vers elles-mêmes. Les femmes font souvent le bilan de leur vie et de leurs relations et recherchent le soutien, la compréhension et l’encouragement de leurs proches. Il ne faut pas s’attendre à ce que les autres lisent vos pensées. Il faut plutôt chercher à exprimer ses désirs et ses besoins soigneusement.

6. S’adapter à une baisse du taux métabolique

Vous avez peut-être remarqué que vous prenez du poids même si vos habitudes alimentaires n’ont pas changé. Le métabolisme des femmes dans la cinquantaine diminue de 10 à 15 %. Le corps stocke alors l’énergie supplémentaire sous forme de graisse. Et comme le taux d’œstrogènes diminue, l’appétit augmente. Il est important de maintenir le niveau de sucre dans le sang tout au long de la journée en mangeant des petits repas. Le truc, c’est de ne pas trop manger le soir, le taux métabolique est alors moins élevé que pendant la journée.

7. Faire de l’exercice

L’exercice aérobique régulier — par exemple, la marche ou la natation — aide à diminuer les symptômes de la ménopause. Cela aide aussi à maintenir le cœur en bonne santé et à augmenter le taux métabolique. Un entraînement avec des poids peut aider à préserver la solidité osseuse. Il existe maintenant tellement de façons de faire de l’exercice! Du tai-chi aux cours de gym, l’important est de pratiquer régulièrement une ou deux activités physiques que vous aimez.

8. Comprendre l’effet des hormones sur la libido

Une déficience en œstrogènes ou en progestérones peut entraîner une sécheresse vaginale ou une étroitesse du vagin, ce qui rend les relations sexuelles moins agréables, voire pénibles. Le niveau des testostérones baisse aussi pendant la ménopause et peut occasionner ainsi une perte de désir sexuel, une baisse d’énergie et une diminution du sentiment de bien-être général. La plupart des médecins prescrivent une crème contre la sécheresse vaginale et l’étroitesse du vagin. Si un taux de testostérones trop bas est détecté, il est facile de le corriger par des suppléments hormonaux.

9. Prendre soin de sa peau

Vous pouvez conserver une peau resplendissante. Tout d’abord, si vous fumez, voici une autre bonne raison d’arrêter. En effet, fumer abîme et ride la peau. (Les fumeuses vont aussi avoir une ménopause plus précoce.) Prenez soin d’avoir un nettoyant pour votre visage sous forme de crème, parce que le savon et les gels ont tendance à assécher la peau des cinquantenaires. Enfin, prenez un supplément vitaminé sous forme d’oméga 3 que l’on trouve dans l’huile de lin ou dans l’huile de foie de morue. Il est aussi important de prendre des vitamines C et E, ainsi que la coenzyme Q10. Il est aussi important de boire de l’eau et de manger des fibres.

10. Garder son esprit éveillé et son cœur solide

Plus les recherches sur les liens entre les problèmes cardiovasculaires et les taux d’œstrogènes avancent, plus l’on découvre qu’un traitement d’œstrogènes ne devrait pas être prescrit aux femmes ayant un historique familial de maladies cardiovasculaires. Il en va de même pour les femmes issues de familles qui ont un taux de cancer du sein élevé. Quant au fonctionnement du cerveau, il est difficile de savoir si « les oublis et les confusions » sont causés par les hormones ou par l’âge. Nous ne savons toujours pas s’il existe des liens entre les taux d’œstrogènes et la maladie d’Alzheimer, mais il semble qu’un minimum d’œstrogènes est essentiel à certains mécanismes de mémoire. Les recherches confirment aussi que de bonnes habitudes de vie aident à améliorer les fonctions de la mémoire. Mangez au moins 5 portions de fruits et de légumes par jour, et assurez-vous que vous prenez la vitamine B et E, le zinc et des antioxydants tels que la vitamine C.

La ménopause nous offre un bon rappel qu’il est important de prendre soin de sa santé. La médecine moderne permet une plus grande longévité. L’importance d’une bonne relation âme/corps ne peut pas être sous-estimée. Il est important de bien se préparer à cette nouvelle étape de la vie de sorte à la vivre au mieux de nos capacités. Il faut choisir des façons d’aborder les symptômes de la ménopause qui nous conviennent. Ainsi, nous pourrons nous réjouir des aspects positifs de ce changement, plutôt que simplement en subir les effets indésirables. Cette période est une bonne occasion de faire les adaptations nécessaires à un avenir dont vous pourrez profiter pleinement. Vous le méritez bien!




Auteur de cet article : Dr. E. Conrad Hicks Jr et Valerie Otto.

Credit photo : Bruna Camargo