Douglas Weiss (Ph. D.) répond à des questions communes concernant la dépendance sexuelle. Qu'est-ce? Comment se distingue-t-elle d'une grande libido? La dépendance à la masturbation en serait-elle une forme? De brèves réponses à ces questions et autres se trouvent dans ce synopsis.

Qu'est-ce que la dépendance sexuelle?

La dépendance sexuelle est la compulsion à se tourner vers le sexe comme manière de gérer ses sentiments ou de faire face aux problèmes de la vie, au point où la satisfaction de pulsions sexuelles devient le principal mécanisme de défense d'une personne. En général, la personne concernée ne peut pas se priver de relations sexuelles sans aide. Elle consacre beaucoup de temps à l'assouvissement de ses fantasmes ou de ses comportements sexuels et peut connaître des moments d'activité intense dans le domaine.

Pourquoi devient-on accro au sexe?

Il n'y a pas deux cas pareils; cependant, les personnes souffrent généralement de cette dépendance pour des raisons biologiques, psychologiques ou spirituelles.

La dépendance biologique est due au fait que le corps s'habitue à recevoir de l'endorphine et des enképhalines, ce qui se fait principalement au moment de l'éjaculation ou de l'orgasme. Le corps se trouve en manque lorsque ces molécules sont moins présentes.

Au niveau psychologique, le besoin de guérir d'agressions physiques, psychologiques ou sexuelles pourrait créer un désir de se soulager par l'entremise de drogues, et la personne aurait découvert les effets bénéfiques des hormones libérées pendant l'acte sexuel avant de se tourner vers l'alcool ou une autre drogue à la recherche de soulagement.

Au niveau spirituel, ce serait une manière de chercher à combler un vide intérieur. Le sexe devient alors comme une idole toujours disponible et présente qui agit comme source de consolation et de célébration de soi.

Certaines personnes sont accros au sexe pour deux ou même trois des raisons ci-dessus. C'est la raison pour laquelle il vaut mieux s'adresser à un spécialiste pour se libérer d'une dépendance sexuelle.

Article pertinent : Maureen parle des effets de l'agression sexuelle qu'elle a subie en tant qu'enfant

Quelle est la différence entre une dépendance sexuelle et une grande libido?

On me pose cette question chaque fois que je participe à une émission à la radio ou à la télé.Une personne qui a une grande libido, mais qui n'utilise pas le sexe comme méthode de compensation, n'est pas dépendante. Cette personne peut accepter un refus de la part de leur partenaire sans se sentir rejetée, sans se mettre en colère et sans rejeter l'autre, alors qu'une personne accro au sexe souffrira de manque, comme le font les autres personnes dépendantes de drogues, et réagira donc avec colère et crainte.

Peut-on être dépendant de la masturbation?

Oui, et c'est la forme de dépendance sexuelle la plus répandue. C'est habituellement le premier comportement sexuel régulier adopté par les adolescents, alors que le cerveau est toujours en formation. C'est en général par là que commencent les compulsions sexuelles, et en général, même si d'autres comportements sexuels s'ajoutent à celui-ci plus tard, on ne l'abandonne pas pour autant.

La pornographie joue-t-elle un rôle dans les dépendances sexuelles?

La pornographie, jumelée à la masturbation, est souvent la pierre d'angle des dépendances sexuelles. Les personnes accros au sexe ont de grandes difficultés à se libérer de ce comportement. La pornographie inspire des fantasmes qui créent un monde irréel et facilement accessible pour eux pendant leur adolescence, une période formative. Ainsi, ils s'habituent à satisfaire à leurs besoins sexuels et psychologiques en visitant ce monde imaginaire des centaines de fois avant même d'avoir une relation sexuelle avec une personne réelle.

Article pertinent : Jeff parle de sa lutte avec la porno.

Peut-on être accro au sexe et n'avoir aucune relation sexuelle avec un partenaire?

OUI! On appelle ce stade avancé de la dépendance sexuelle l'anorexie sexuelle. À ce stade, la personne préfère les fantasmes et l'autosatisfaction au détriment de la relation sexuelle avec son partenaire. Elle évite en fait les relations sexuelles avec son partenaire. Donc, ces couples n'ont que peu de relations sexuelles, et quand ils en ont, c'est souvent seulement à la demande du partenaire qui n'est pas dépendant.

Quels sont les effets de la dépendance sexuelle sur le partenaire non dépendant? Les partenaires des personnes dépendantes disent souffrir de solitude — l'impression que l'autre ne peut pas s'ouvrir ou divulguer sa véritable nature. La confusion s'installe du fait que le partenaire cherche à satisfaire aux besoins sexuels de l'autre, mais sans succès. Il est aussi très commun de ressentir une colère profonde du fait que la relation ne répond pas aux besoins de la personne non dépendante.

Est-ce que les partenaires non dépendants peuvent trouver de l'aide?

Oui, même si le partenaire accro au sexe nie sa dépendance et ne cherche pas lui-même de l'aide, le partenaire non dépendant peut trouver de l'aide et du soutien. Au fil des ans, les sentiments de colère, de deuil, de solitude ou de confusion l'affectent. Le partenaire doit en parler avec un thérapeute avisé, même s'il y a recours au divorce. Il a besoin de comprendre que la dépendance de son conjoint n'est nullement de sa faute, car elle s'est manifestée avant même que le couple ne se forme. Cette dépendance aurait affecté tout partenaire potentiel, toute relation potentielle.

Peut-on en guérir?

Oui, on peut guérir de la dépendance sexuelle. Cela demande du temps et de l'effort, particulièrement pendant la première année du traitement, mais avec de l'aide spécialisée, la personne qui souffre d'une dépendance sexuelle peut vivre une restauration des facettes émotionnelles, relationnelles, sexuelles, financières et même spirituelles de sa vie. Je suis moi-même en thérapie depuis plus de onze ans avec succès; donc, je sais que les gens peuvent en guérir s'ils prennent la décision de s'en défaire et y travaillent.

Peut-on se procurer des études sur les dépendances sexuelles?

Il existe beaucoup d'études à ce sujet, et l'on peut les trouver souvent sur Internet. Mon site (offert en anglais seulement) (drdougweiss.com) offre de l'information au sujet de la recherche qui se fait, ainsi que des articles qui décrivent des procédés pratiques de guérison tels que « 101 Practical Exercises for sexual addiction recovery » (101 exercices pratiques pour se libérer de la dépendance sexuelle) ou des discussions concernant les douze étapes vers la guérison.

Les femmes peuvent-elles aussi souffrir de dépendance sexuelle?

Oui! Le nombre de femmes désirant se libérer d'une dépendance sexuelle ne cesse d'augmenter. Les comportements sont les mêmes que pour les hommes : masturbation, pornographie ou littérature érotique, activité sur Internet, rencontres et relations amoureuses anonymes, adultères, et autres. Une vingtaine de femmes guéries de leurs compulsions ont écrit ensemble le livre She Has a Secret : Understanding Female Sexual Addiction (Elle a un secret : comprendre les dépendances sexuelles des femmes). Ce livre se trouve en anglais sur mon site. (drdougweiss.com/store/)

Y a-t-il moyen d'aider nos enfants à éviter la dépendance sexuelle?

Oui! Même si de nombreux patients racontent que leurs parents souffraient eux-mêmes de dépendance sexuelle (pornographie, adultères, prostituées, etc.), ils disent aussi avoir reçu de mauvais renseignements ou peu d'information sexuelle pour corriger leur vision de la sexualité humaine. Il faut donc aider l'enfant à comprendre les effets nocifs de la pornographie dès son enfance, et l'aider à adopter une vision saine du sexe. Bref, il faut en parler franchement. Sur mon site, il y a quelques ressources à ce sujet en anglais.




Auteur de cet article : Doug Weiss.

Credit photo : Andrew Neel