Peut-être lis-tu cet article parce que l’idée de mettre fin à ta vie te traverse l’esprit, ou parce que quelqu’un dans ton entourage y songe.

Si tu as perdu tout espoir pour l’avenir, ne quitte pas la page. Je sais qu’il se peut fort bien que tu aies déjà prévu de mettre fin à tes jours; il se peut même que tu aies fait une tentative de suicide. Tu as l’impression que l’avenir est sans espoir, et qu’il t’est impossible de continuer de vivre ainsi. La douleur est trop forte. Personne ne peut comprendre l’intensité de ta souffrance intérieure.

Mais tu es là aujourd’hui, et donc, je voudrais t’offrir de l’espoir, te décrire comment ta vie pourrait changer si tu choisis de donner à la vie une deuxième chance.

Options : J’aimerais que tu abandonnes l’idée de mettre fin à tes jours et que tu choisisses d’aller de l’avant. Peut-être as-tu consulté un thérapeute par le passé, mais sans succès. Je te demande de suivre de nouveau quelques étapes qui t’aideront à changer de voie, loin des pensées autodestructrices qui te tourmentent.

Tout d’abord, il faut comprendre la source de ta dépression.

Il se peut que tu te dises : « Je ne sais pas pourquoi. Je suis un raté. J’ai des dettes. Mon partenaire a rompu avec moi. Une personne est décédée. Je suis au chômage. Je suis célibataire. Je suis ________ (à toi de compléter la phrase) ». Sache qu’il est fort probable que tu souffres de dépression non à cause d’une situation quelconque, mais plutôt à cause d’une mauvaise régulation chimique au cerveau.

De nombreuses personnes déprimées ne savent pas que la dépression est souvent due à une carence de substances chimiques au cerveau. Un article récemment publié par la clinique Mayo affirme que les experts pensent qu’une vulnérabilité génétique associée à des facteurs environnementaux tels que le stress ou une maladie physique peut déclencher un dérèglement des substances chimiques au cerveau, les neurotransmetteurs, et provoquer une dépression. Il semble que le dérèglement de trois neurotransmetteurs – la sérotonine, la norépinephrine et la dopamine – soit lié à la dépression. »

Ces substances chimiques aident les gens à se concentrer, à améliorer leur humeur et à augmenter leur taux d’énergie. Certains médicaments peuvent contribuer à augmenter la production de ces substances chimiques, comme peuvent le faire des méthodes naturelles, comme faire de l’exercice et prendre le temps de grandir spirituellement. Certes, il faut chercher à surmonter toute difficulté telle que la perte d’un être cher, un divorce, une faible estime de soi, la culpabilité, le ressentiment, la colère ou une agression sexuelle par le passé. Il faut affronter ces crises et ces pertes, en faire le deuil et les résoudre.

As-tu consulté un médecin de famille ou un psychiatre pour soigner ta dépression? Sinon, fais-le immédiatement. Si cela n’est pas possible, rends-toi au centre d’urgence le plus proche pour recevoir de l’aide.Si tu penses passer à l’acte, compose le 911 (Canada et États-Unis) ou le 112 (France) sans tarder.

Si un médecin te suit pour ta dépression, contacte-le immédiatement pour lui dire que tu as besoin d’aide pour contrer tes pensées suicidaires ou tes projets d’autodestruction. Demande à un membre de ta famille ou à un ami de t’accompagner au besoin.

Comprendre ta dépression et douter de tes émotions

Il ne faut pas te fier à tes sentiments, car ils ne sont pas une source fiable de vérité. Tes sentiments ne sont que des indicateurs de tes perceptions subjectives. Tu as besoin d’évaluer le bien-fondé de toute pensée qui te pousse à envisager le suicide.

Songer à te tuer, c’est croire à des mensonges concernant ta vie et ton avenir. Beaucoup de personnes qui ont souffert de dépression ont appris à ne pas se fier à leurs sentiments. Ils ont eu le courage de persévérer, le courage de croire que leur avenir et leur vie pouvaient être meilleurs.

Martin Luther a décrit ainsi l’un de ses moments de dépression : « Pendant plus d’une semaine, j’étais aux portes de la mort. Je tremblais de tout mon être. Le Christ me semblait complètement perdu. J’étais secoué par le désespoir et le blasphème de Dieu » (Me voici donc en ce jour, Abingdon Press).

Don Baker, pasteur et auteur, a écrit ceci au sujet d'une de ses dépressions : « J’avais l’impression d’être déconnecté de la réalité. La vie était floue, souvent sans repères. Il me semblait qu’elle n’était plus qu’un faux-semblant, une fantaisie. Personne ne s’intéressait à moi, pas même Dieu. En de telles circonstances, le suicide semblait être la seule solution… »

Mais ces hommes n’ont pas permis à leurs sentiments de les dominer. Ils ont rejeté leurs pensées de désespoir et sont allés de l’avant. Ils ont été capables de surmonter leurs difficultés et leur sentiment de défaite. Tu peux faire comme eux.

Il est temps d’envisager ta vie sous un nouvel angle. Tu as de la valeur en tant qu’être humain. Ta vie est importante. Tu peux changer de pensées et de comportements. Tu peux améliorer ta vie! Tu peux aussi choisir de donner une chance à Dieu en l’invitant à te redonner espoir. Tourne-toi vers lui et demande-lui de l’aide et des conseils. Pourquoi ne pas découvrir ce qu’il peut faire de ta vie? Je l’ai vu changer des vies, relever les opprimés et offrir de l’espoir aux désespérés.

Demande-lui de te révéler les réponses à ces questions :

  1. Quels sont les sentiments qui me poussent vers ta dépression?
  2. Est-ce que je souffre d’un manque d’estime de soi?
  3. Est-ce que je souffre d'un sentiment de culpabilité?
  4. Ais-je du mal à établir ou entretenir des relations?
  5. Ais-je peur de quelque chose?
  6. Ais-je du mal à te remettre d’une perte?
  7. Quels genres de pensées dominent mon esprit?
  8. Comment puis-je partir à la recherche de Dieu?

Demande à Dieu de t’aider à répondre à ces questions et invite-le à changer ta vie de l'intérieur. N’abandonne pas! N’hésite pas! Contacte un proche pour lui demander de t’aider à résister à la tentation de mettre fin à tes jours. Tu n’as pas à passer par ta souffrance sans aide.

Surmonter le désespoir

La plupart du temps, les personnes déprimées hésitent à faire ce qu’il faut pour se remettre de leur dépression. Il faut choisir de combattre la dépression et aller de l’avant, peu importe sa lassitude. Confie à quelqu’un tes sentiments; parle-lui de ce qui ne va pas. Cela peut être très bénéfique! Explore avec quelqu’un, particulièrement avec un psychologue ou un psychiatre, ce qui est à la base de tes sentiments. Cela pourrait t’aider à mieux cerner comment résoudre tes problèmes.

Demande un examen complet auprès de ton médecin de famille. Parle-lui de ta dépression pour qu’il puisse cerner et soigner les causes physiologiques de ton malaise. Il est fort probable que tu auras besoin d’antidépresseurs. L’exercice régulier et une alimentation saine peuvent aussi contribuer à une amélioration de ta santé et peuvent augmenter la production des substances neurochimiques dont ton corps a besoin.

Passe du temps avec ceux qui se soucient de toi : des amis, Dieu, des membres de ta famille ou de ton église. Ils peuvent aider à redonner un sens à ta vie et la rendre plus agréable.

Par où commencer?

Tu as choisi de lire cet article. C’est déjà un pas vers la vie. Pourquoi ne pas en prendre un autre? Cherche de l’aide. Refuse de croire aux mensonges que tu te racontes, ces mensonges qui te disent que la vie est sans espoir, que tu ne vaux rien et que ta vie est sans avenir.

Je t’affirme que tu as un avenir, qu’il y a de l’espoir! J’ai vu tant de gens dans une situation comme la tienne recevoir de l’aide de sorte à vivre une vie meilleure!

Dresse donc une liste de choses à faire pour reprendre goût à la vie! Voici quelques suggestions :

  1. Soutien d’organismes communautaires Canada : Le Centre de Prévention du Suicide de Québec France : Suicide Écoute
  2. Examen physique complet
  3. Exercice
  4. Soutien de la famille et des amis
  5. Conseils de gestion financière
  6. Gestion du deuil
  7. Lecture d’œuvres telles que Bien se connaître pour mieux vivre de William Backus, Quand vous êtes déprimé de David Hawkins, et Solutions pratiques au découragement, au rejet et à la déprime de Norman Wright
  8. Autres : __________ (compléter)

J’espère que cet article t’a encouragé à ne pas te nuire. Demande de l’aide à quelqu’un, tel qu’un de nos accompagnateurs en ligne. Communique avec un pasteur, un thérapeute, un ami, ou un médecin. Fais un pas vers la vie et vers l’espoir dès maintenant.

Article pertinent : L'histoire de Dominique




Auteur de cet article: Lynette Hoy.

Source de la photo: Ryan Tauss