Une vague d’angoisse submergea Emily alors qu’elle repensait à la conversation qu’elle avait eue avec Lindsay. Elles avaient été meilleures amies, âmes sœurs, pendant quinze ans, et maintenant leur amitié était détruite. Puisque Lindsay n’avait aucune envie de se réconcilier, Émilie devait faire le deuil de cette relation.

La perte d’amis est l’une des pires épreuves de la vie. Malgré cela, ces relations brisées peuvent nous aider à grandir.

Lorsqu’une amitié précieuse se termine à cause d’un conflit, la guérison de la blessure peut exiger beaucoup d’amour et d’efforts.

Quelques amis s’éloignent tranquillement au fil du temps, car leurs intérêts ont changé ou ils ont déménagé. Il s’agit de ruptures douces et assez naturelles.

La rupture la plus pénible est celle qui résulte d’un conflit non résolu. Lorsqu’une amitié précieuse se termine à cause d’un conflit, la guérison de la blessure peut exiger beaucoup d’amour et d’efforts.

Le deuil d’une amitié

Le deuil d’une amitié peut durer quelques semaines, quelques mois ou même quelques années. Tout dépend des détails de la rupture et de l’importance de la relation. Mais voici quelques conseils utiles à suivre pendant cette période de deuil :

1. Accepter la fin de la relation

Évitez les retours dans le passé, les « si seulement ». Il est impossible de changer l’état des choses; s’imaginer des passés différents ne fait que nous accabler et nous culpabiliser. Il faut accepter le fait que nos actions passées ont nui à la relation, et qu’il est impossible de se réconcilier si l’autre ne veut pas le faire.

2. Maîtriser ses émotions

Il est impossible d’éviter la douleur liée à cette rupture. La meilleure manière de la surmonter, c’est de la vivre. La perte d’une amitié peut provoquer plusieurs émotions : l’amour, la tristesse, la colère, l’amertume, la vengeance. La peine que vous ressentez est réelle. Autorisez-vous à ressentir cette douleur et à l’exprimer, mais ne vous limitez pas à la vivre. Il est possible d’influencer l’intensité et la durée de ces émotions en choisissant les pensées à entretenir ou à rejeter. Investissez-vous émotionnellement dans votre croissance personnelle plutôt que dans une relation morte en fixant vos pensées sur l’avenir plutôt qu’un passé que vous ne pouvez pas modifier. Évaluez vos actions passées, non pas pour vous culpabiliser, mais pour apprendre de vos erreurs et vous améliorer. Décidez de ne pas rester amère ou en colère contre votre ancien ami; cherchez plutôt à établir de nouvelles amitiés plus saines.

3. Évitez les comportements qui nuisent à votre santé

Quelques réactions à éviter :

4. Apprendre à vivre des amitiés plus saines

L’amitié profonde exige la manifestation d’un intérêt sincère pour l’autre, de l’empathie, de la loyauté, et de l’engagement. Elle comprend aussi l’accueil reconnaissant de tout ce que l’autre nous offre, ainsi que la décision de ne rien exiger de l’autre — un bon ami exprime ses désirs pour la relation, mais sans jamais en faire des exigences qui menacent la relation. Chercher à développer ses qualités, c’est apprendre à vivre des amitiés de plus en plus saines.

5. Pardonner

Le pardon est un choix de la part de la personne offensée qui libère l’offenseur de son offense. Cela dit, toute offense nuit à la confiance dans une relation. Après chaque rupture de confiance, il faut travailler au rétablissement de la confiance. Cela exige de la part de l’offenseur la décision de ne plus commettre l’offense et cela exige de la part de la personne offensée la décision de ne plus tenir l’offense contre l’autre. C’est dans ce climat de confiance renouvelée qu’il est possible de rétablir l’amitié tranquillement, tant et aussi longtemps que l’offense ne se répète pas, car chaque répétition de l’offense ramène la confiance dans ce domaine à zéro. Aucune relation ne peut durer si elle n’est pas marquée par un pardon suivi par un rétablissement de la confiance après chaque offense.

6. Prendre le risque d’aimer à nouveau

Une relation privilégiée comporte des risques, incluant le risque du rejet. Mais choisir de ne plus prendre de risque, c’est aussi nuire à soi-même. Le refus de se faire des amis comporte aussi des risques : le risque de se trouver seul, le risque de ne pas jouir d’amitiés profondes empreintes de sens, le risque de devenir de moins en moins apte à communiquer avec les autres.

Il est facile d’avoir peur du rejet, mais l’effort exigé pour développer de nouvelles amitiés en vaut vraiment la peine. Différents amis ont partagé votre vie jusqu’ici. Certains n’ont été là que pour un temps, mais chacun d’eux vous a aidé à devenir la personne que vous êtes aujourd’hui.

Une amitié sincère est une grande source de joie et de bénédictions le temps qu’elle dure. La vie est tellement plus riche et belle lorsque nous la partageons avec des amis. Certes, aimer, c’est s’ouvrir à la possibilité de souffrir; mais c’est aussi s’ouvrir à la possibilité de s’épanouir dans la joie et l’amour.

Vivre la rupture d’une amitié vous laisse devant un choix : devenir amer ou devenir meilleur. Quel sera votre choix?

Traduction : Isa Martinetto




Auteur de cet article: Karen Schenk.

Source de la photo: Lua Valentia